Il y a seulement 40 ans que le mot « stress » est apparu. Aujourd’hui, c’est un problème normal de la vie moderne pour une majorité de personnes. On ne peut ignorer le stress, il fait partie de notre quotidien et nous devons y faire face. Désormais, il faut apprendre à « gérer son stress » et ne plus le subir.

Comprenons ensemble d’où vient cet état, quels sont les mécanismes qu’il engendre et comment le gérer au mieux.

COMPRENDRE LE STRESS

On donne parfois une origine anglaise à ce terme avec « to stress » : mettre en tension. De façon plus certaine, l’étymologie serait latine : de « strictus », serré, pressé. Sa définition précise est « agent physique ou psychologique provoquant une réaction de l’organisme ». c’est en 1956 que le professeur Hans Selye décrit le processus général d’adaptation par lequel l’organisme intègre et s’adapte aux situations de stress. En effet, le stress ne peut plus être défini comme « un vague sentiment de mal être ». Il s’agit d’une réaction biologique à une stimulation extérieure (physique, psychique ou sensorielle).

Notre équilibre dépend notamment de deux systèmes nerveux fonctionnant en alternance harmonieuse. Lorsque le corps est soumis à un agent stressant, le Système Nerveux Sympathique prend le dessus pour stimuler l’organisme. Inversement, pendant le sommeil, la relaxation, c’est le Para Sympathique qui s’impose pour freiner le métabolisme. En cas de stress de courte durée, l’organisme sécrète de l’adrénaline et de la noradrénaline. On observe alors une augmentation du rythme cardiaque, de la force musculaire et une consommation accrue de sucre. En effet, l’organisme a besoin d’énergie pour faire face à cette agression. A petite dose, les agents stressants agissent donc comme des « boosters énergétiques ». Mais, si le stress est un peu trop important, il peut en résulter des insomnies passagères, une boulimie ou une perte d’appétit, une perturbation intestinale plus ou moins importante.

LES CONSÉQUENCES DU STRESS

On peut observer de nombreux symptômes qui envahissent progressivement notre vie quotidienne :

Le sommeil n’est plus réparateur

Les insomnies apparaissent

Les réserves énergétiques s’épuisent : fatigue intense, anorexie

Les agents stressants agissent sur les relations sexuelles : frigidité, impuissance…

Les maladies s’installent plus facilement

Surproduction d’adrénaline : nervosité, irritabilité

Actes alimentaires compulsifs augmentant la consommation de sucre, de café (grignotage) et empêchant le contrôle du poids et le bien-être en général.

Mauvaise utilisation des graisses et des sucres : perte ou prise de poids selon les individus.

Déficience en magnésium. Le manque de magnésium favorise l’irritabilité, la fatigue et l’apparition du stress. Et le stress, lui, brûle les réserves de magnésium.

Déficience en vitamines et minéraux par l’abus d’alcool et de tabac souvent associé au stress.

Troubles digestifs, associés à une mauvaise élimination de l’eau et des déchets… [ vous vous retrouvez n’est ce pas??? et avec l’âge ça s’arrange pas…hum , tout pareil!]

Le B.I.T. (Bureau International du Travail de Genève), explique dans son rapport annuel de 1993 que le stress est « l’un des plus graves problèmes de notre temps ». Chacun d’entre nous, et tout particulièrement les professionnels de la santé et du « mieux être », doivent se mobiliser pour sensibiliser les personnes à la prise en charge de ce véritable fléau.

COMMENT GÉRER SON STRESS

Chaque personne réagit différemment face aux agents stressants et il n’existe pas de « recette miracle ». Pourtant, une bonne hygiène de vie et une véritable prise de conscience sur la nécessité de prendre soin de son corps, peuvent tout changer.

Il faut s’efforcer de mener une vie la plus heureuse possible tant sur le plan familial que professionnel.

Apprendre à s’organiser pour éviter de courir et puis savoir dire « non » pour ne pas se laisser submerger…

Prendre soin de son corps permet d’être plus à l’écoute de soi et donc de se prémunir contre le stress. [Voilà, on y vient !!!]

Plusieurs façons de s’en occuper existent :

Manger convenablement, à heures fixes, au calme, et prendre des compléments nutritionnels en cas de fort besoin (carences) et sans attendre d’être « au bout du rouleau ».

Faire de l’exercice, course à pieds, vélo, yoga, escalade, gymnastique, natation… Il y a des activités pour tous les goûts et toutes les personnalités !

Dormir : un rituel bien connu dans le Sud mais parfois avoué honteusement. Erreur, le corps a plus ou moins besoin de se reposer en fonction de l’activité physique et cérébrale, en fonction du stress accumulé. Dormir est nécessaire à la récupération. Alors, tant que vous le pouvez, couchez-vous avant 23H et faites une sieste !

Voyager, ou à défaut, rêver à des contrées lointaines… Le corps se nourrit aussi d’imaginaire et d’émotions, de sensations et de couleurs venues d’ailleurs.

Se faire belle (ou beau, non mais!!), se chouchouter, purifier sa peau régulièrement avec un hammam et un gommage pour éliminer les déchets et faire « peau neuve » ! [petit coup de pub en passant, histoire de lutter contre le stress : à tous les niveaux!]

S’accorder une pause bien méritée au coin du feu devant une terrasse de thé ou sous un arbre avec un bon livre. Être doux avec soi-même est important…

Soulager son corps des tensions localisées. Se faire masser est un excellent moyen de se relaxer (j’arrête pas de le répéter…m’enfin!). En effet, certaines techniques permettent la libération de substances appelées BétaEndorphines. Ces molécules sont d’une puissance relaxante incroyable. Des gestes spécifiques sont étudiés pour produire des ondes Alpha et libérer ces molécules en quantités suffisantes pour apaiser le corps et l’esprit.

Si vous avez aimé, vous pouvez partager cet article. Merci !

À propos de l'auteur

Ces articles peuvent également vous intéresser

Pas encore de commentaire

Une question ? N'hésitez-pas à la poster ici !

Laisser un commentaire

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.